Centre de cardiologie des Cerisiers


Prendre rendez vous

Nouveau! Prennez et gérez vos rendez vous en ligne via notre agenda virtuel.

Autres informations

  • Pour toute information médicale non-urgente veuillez nous contacter entre 12h et 13h30
  • A. Marchandise: 0491 06.29.13
  • V. Kersten: 0479 50.53.94

illustration_hypercholesterolemie



Polyclinique des

logo-stluc

En partenariat avec

logo st Luc

Connections


la cardiologie

A propos des différentes pathologies

les examens

Réalisés au centre

les examens

Réalisés à l'hôpital

L'hypercholestérolémie

1 Définition

Le cholestérol un corps gras qui est indispensable à la vie. C'est un des composants majeurs des membranes de nos cellules et il est indispensable à la fabrication de très nombreuses hormones. Le cholestérol qui se trouve dans notre sang provient d'une part de l'alimentation (30%) et d'autre part (70%) de notre foie qui fabrique en quantités importantes les lipides précurseurs du cholestérol.

Le couplage d'une apoprotéine et d'un lipide donne naissance à une lipoprotéine qui rend le lipide soluble dans le sang.

Deux lipoprotéines ont une importance particulière en matière de cholestérol,
  • les lipoprotéines de basse densité (LDL)
  • les lipoprotéines de haute densité (HDL)

Les LDL se chargent essentiellement du transport du cholestérol depuis le foie vers les organes. Autrement dit le cholestérol lié aux LDL (LDL-c) est celui qui est susceptible d'être déposé dans les vaisseaux, d'où sa réputation de mauvais cholestérol. En effet lorsqu'il se dépose dans les vaisseaux, il va contribuer à la naissance ou à la croissance des plaques d'athérome (c'est la raison pour laquelle le LDL-c est qualifié d'athérogène). Lorsque ces plaques se fissurent ou se rompent, elles contribuent à la formation de caillots qui peuvent être à l'origine d'infarctus ou d'attaques cérébrales.

A l'inverse, les HDL se chargent essentiellement de récupérer le cholestérol en excès dans l'organisme, y compris dans les plaques d'athérome, et de le ramener vers le foie où il est recyclé. Le cholestérol lié aux HDL (HDL-c) est celui qui est récupéré d'où sa réputation de bon cholestérol et sa qualification de protecteur vis-à-vis de l'athérosclérose.

Le LDL-c étant le facteur causal de l'athéromatose, c'est lui qui doit être abaissé en priorité.

2 Complications

L'excès de cholestérol est surtout nocif pour la paroi artérielle, les autres organes parvenant sans trop de difficulté à se défendre contre les dépôts de cholestérol. Il existe certaines accumulations « visibles » du cholestérol telles que le développement au niveau de l'œil d'un arc grisâtre (arc cornéen) et de nodules au niveau des tendons, notamment des tendons d'Achille (xanthomes). Le dépôt de cholestérol dans ces 2 tissus ne donne pas de problèmes importants. Par contre, l'excès de cholestérol dans la paroi artérielle déclenche le processus d'athérosclérose.

3 Prise en charge

Chez les sujets ayant déjà fait un accident vasculaire (prévention secondaire), le contrôle du LDL-c se fait selon des normes précises et strictes et fait très souvent appel à des modifications de l'alimentation et à la prise de médicaments.

Dans le cadre de la prévention primaire (sujets n'ayant pas fait d'accident vasculaire), il n'existe pas de normes aussi strictes et c'est le calcul du risque global qui importe pour décider de l'intérêt de la baisse du cholestérol. Le point important est que c'est l'ensemble anomalie du cholestérol et présence d’autres facteurs de risque (hypertension artérielle, obésité, sédentarité, tabagisme, diabète) qui va permettre d'évaluer le risque cardiovasculaire global.

Les médecins disposent maintenant d'outils d'estimation de ce risque global qui sont très performants et permettent de proposer l'approche thérapeutique la plus efficace. Comme globalement notre alimentation est trop grasse, dans tous les cas le retour à une alimentation plus saine sur le plan lipidique est de mise. Ce qui veut dire manger globalement moins gras et surtout éviter les graisses d'origine animale (viande, mais aussi beurre, produits laitiers entiers, fromages, pâtisseries) et les graisses solides à la température ambiante (beurre, certaines margarines). Ces graisses dites saturées font augmenter le taux de cholestérol. Sont en revanche recommandées (mais sans excès puisque le but est une restriction de la consommation globale de graisses), les huiles végétales et les margarines molles qui font baisser le taux de cholestérol.